Notre marché de Noël réchauffe les coeurs

Pendant que certaines personnalités politiques continuent de récupérer la question de l’attaque du marché de Noël à Berlin, nous nous remémorons, chacun de notre côté, notre journée de dimanche passée autour d’aligot et vin chaud. 

C’est parce que la période de Noël est chargée d’un quelque chose de subtil alliant tolérance, partage et chaleur humaine que le pôle « activités culturelles » s’est attelé à l’organisation d’une visite du marché de Noël.

Il est 18 heures et la place du Capitole revêt sa tenue éblouissante d’illuminations et de décors. Une vingtaine de personnes se sont réunies : Afghans, Soudanais et Français, ravis de pouvoir partager un moment ensemble. Certains se retrouvent et ne manquent pas de se remémorer les sorties passées. Pour d’autres, c’est une découverte. Les échanges vont bon train, l’atmosphère est chaleureuse.

A 18 h 30, les quelques retardataires se présentent, le groupe est au complet. Julien, jeune diplômé en Patrimoine aujourd’hui guide de cette visite, nous livre les anecdotes de ce cœur historique. Mais c’est non sans quelques difficultés que la traduction se fait. Du français à l’anglais, de l’anglais à l’arabe… pour certains, c’est le pachto, majoritairement parlé au Sud et à l’Est, pour d’autres le dari des régions Nord et Ouest, les deux langues officielles d’Afghanistan.

15665639_10154243082198131_1329770957991989872_n

On écoute, on rit, on s’interroge, on apprend : « Saviez-vous que la rue Alsace Lorraine fait 1km ? Que la place de l’Esquirol abritait originellement la halle aux grains, et que celle-ci fut nommée en l’honneur de Jean-Etienne Esquirol, médecin aliéniste toulousain ? »

C’est finalement dans un joli désordre linguistique que s’organise la visite qui réussie à satisfaire chacun de nous.

Après avoir sillonnés le Capitole, la rue d’Alsace Lorraine et la place de l’Esquirol, c’est d’un pas décidé que nous clorons l’excursion par la visite tant attendue du marché de Noël. Nos estomacs nous en remercient. Plusieurs groupes de six s’organisent pour faciliter les déplacements. Le but premier étant de partager un bon moment autour de la découverte des produits locaux et artisanaux. Parmi les douceurs de saison, nous retrouvons pain d’épice, gaufre, vin chaud, aligot … de quoi ravir les papilles de certains et en surprendre d’autres !

15622726_10154243082183131_1183378288299173951_n
©Wendy Fauvey

Il est 21h, les groupes s’unissent de nouveau pour enfin déguster les emplettes du marché. L’aligot n’aura finalement pas fait l’unanimité. Le vin chaud non plus! Il semblerait que certaines senteurs et saveurs ne trouvent pas plaisir dans tous les palets afghans et soudanais. L’alcool étant prohibé dans la religion musulmane majoritaire dans ces pays, on comprendra facilement que ce parfum de vin en rebutera plus d’un. Mais les grimaces suscitées par ces dégustations ne feront qu’animer la bonne humeur générale. Ce sera par ces rires communicatifs que s’achèvera la visite, tous satisfaits d’avoir passé une jolie soirée.

© Wendy, bénévole du RETSER

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :