« Olympiades » ? Hmm… Plutôt vacances entre amis !

Depuis plusieurs jours déjà nous organisons une journée « Olympiades » à La Ramée. Au programme : football, relais, lancé de disques, tir à la corde, et repas partagé en musique. Finalement, cette sortie collective n’a pas eu cette tournure… A défaut de vraies Olympiades, un air de vacances flottait pour le plus grand bonheur de chacun.

Onze heures : Arrivée des premiers bénévoles à la Ramée, un centre de sports et de loisirs non loin de Tournefeuille (et de Toulouse). Objectif : réaliser barbecue ! Nous voilà lancés dans la recherche active de branches pour le feu, de cailloux pour tenir les grilles, de journaux pour allumer le barbecue. Enfin, nous partons à la recherche du peu d’ombre encore libre pour nous installer, laissant les plus vaillants s’occuper de l’allumer.

Vers midi : arrivée d’un autre groupe de bénévoles et de réfugiés. Après des salutations joyeuses, certains s’aventurent déjà à une partie de Cricket sur les terrains de basket. Les balles passant à toute allure entre les enfants qui jouent au ballon, je ne cache pas mon appréhension d’en voir un se faire assommer… L’air certain des afghans me rassure et je repars sereine, les voyant s’amuser ensemble à leur sport favori.

Peu de temps après nous rejoignent les derniers réfugiés et bénévoles, qui, après avoir pris le métro, le bus et marché durant 20 minutes, arrivent transpirants sous un soleil brûlant. Une chaleur en continue sur nos amis cuisiniers, renforcée par celle du feu. Mais ils ne se plaignent pas ! Ils enchaînent les grilles : merguez, poivrons, émincé de poulet, seitan …, pomme de terre, tout y passe !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le partage d’un délicieux repas préparé par chacun des bénévoles à l’ombre des arbres.

Une ambiance conviviale se fait sentir et nous embaume tous. Les rires sont au rendez vous, nous nous racontons des moments, nos semaines, nos souvenirs. Les bonnes nouvelles se font savoir : 4 réfugiés du CAO des Pradettes ont obtenu leur statut de réfugié pour 10 ans cette même semaine ! Nous sommes déjà invités à leur prochaine soirée pour fêter ça, mais nous ne manquons pas de les féliciter et de les prendre dans nos bras.

Après ce repas copieux, peu de monde a le courage de se lever faire quelque chose : il doit faire 32°, et cela se ressent ! Alors que certains s’aventurent à improviser un volley, d’autres commencent une partie de babyfoot-transportable et certains tentent l’apprentissage de la guitare… avec un peu d’entraînement nous pouvons faire un concert digne de ce nom !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous lançons une activité : le football. 

Les plus courageux s’avancent sur le terrain de foot où une chaleur digne de celle du désert règne en maître. Deux équipes se constituent et c’est parti ! Les joueurs, vaillants au départ, sortent peu à peu du match, dégoulinants de sueurs,  pour laisser la place aux remplaçants. Une première mi-temps s’opère, et la pause s’impose ! Je pense qu’une vingtaine de litres d’eau ont été bu en l’espace de dix minutes. Et comme nous ne sommes jamais assez fatigués, nous nous lançons dans le tour du lac à pied.

Pour ma part, j’étais restée avec l’autre groupe au coin pique-nique, à continuer de reprendre mon souffle toujours coupé du match de foot. Puis, sans voir l’autre partie du groupe revenir, nous nous aventurons à les retrouver avec d’autres bénévoles. Nous ne mettons pas si longtemps : dès que nous voyons le lac, nous reconnaissons une partie de nos amis dans l’eau.

« Je n’ai pas hésité une seconde avant d’enlever mes chaussures pour les rejoindre, il faisait trop chaud pour rester hors de l’eau… Alors que je mets les deux pieds dans l’eau, tous les réfugiés se sont donné le mot pour m’arroser : en quelques secondes j’étais trempée. Plus la peine de se demander si l’eau est froide… » explique Mathilde

Puis une partie de volley s’improvise, pendant que certains vont faire la planche dans le lac, où que d’autres ont la chance d’apprendre à nager avec les explications d’une de nos bénévoles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les autres se sont posés à côté des arbres, couchés à l’ombre et discutent du monde qui nous entoure. De vrais petits vacanciers !

A la fin de notre pause baignade, nous rejoignons le reste du groupe. Une bénévole propose une pétanque, curieux d’en comprendre les règles, une bonne partie du groupe y prend part. A côté d’eux se déroule un vrai match de baby-foot transportable : la tension des points monte, et lorsqu’une équipe est déclarée perdante, nous pouvons lire clairement la déception sur leurs visages ! Il est temps de faire une pause-goûter et de proposer des cookies (le chocolat réconforte toujours après une défaite, c’est ma maman qui le dit). Un réfugié vient me chercher pour faire de la corde à sauter avec lui, et alors que je m’essaie à sauter en claquette, il en profite pour se moquer de mon manque d’habitude à en faire…

Les dernières mélodies de guitare résonnent avant le départ collectif à dix-neuf heures. Loin de la journée que nous avions initialement prévue, ce fût un jour de vacances ensoleillé, partagée entre amis. Nous nous sommes laissés bercer par nos envies et par la chaleur prégnante, par la convivialité et le partage. Chacun repart le sourire aux lèvres, attendant déjà avec hâte la prochaine rencontre, pleine de surprises.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mathilde, responsable du RETSER

© Keani Vongue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :