Terre de partages

En automne dernier (2017), l’idée de créer un potager avec les bénévoles et réfugiés amoureux de la nature a peu à peu émergé au sein des discussions du RETSER. Il s’agissait de s’inscrire dans une démarche écologique, sociale et conviviale. Les exilés habitant Toulouse avec qui le RETSER travaille (et sympathise) depuis plus d’un an, ont souvent un grand savoir-faire dans la création et l’entretien de potagers, l’autosuffisance alimentaire étant encore souvent très développée dans leur pays. Le projet avait donc été pensé par les bénévoles de l’association, comme un beau moyen de valoriser l’échange des méthodes et compétences dans la bonne humeur et – de manière plus pragmatique, comme une occasion pour eux de jouir de produits sains, sans frais.

Après des semaines de travail, l’équipe de bénévoles impliquée dans le projet a réussi à obtenir un terrain de 150 mètres carrés appartenant à l’association des Jardins familiaux de la Garonne. La parcelle est très facilement accessible car elle est située sur le site de Périole, à 2 minutes à pieds de la station de métro Balma Gramont.

AA5A37B2-663B-4BCA-B342-16EB4D42E67F

 

 

En janvier dernier, une fois les clefs du jardin délivrées, une réunion a eu lieu afin de déterminer un groupe de personnes motivées et d’esquisser les valeurs et modes d’organisation qui seraient mis en oeuvre sur cette terre partagée. L’étape suivante a été celle de l’acquisition d’outils et un premier travail de nettoyage du terrain et du cabanon a commencé. Malgré les aléas de la météo et la résistance d’une terre argileuse, l’organisation de l’espace du jardin a été pensée (inspirée des méthodes de permaculture) et les travailleurs, qui se coordonnent par What’s app, se sont retrouvés afin de dessiner les différentes planches et travées du potager.

423EE621-B53E-49A0-878A-57E543E17B7D

Anouk, Bénévole du Retser
© Bénévoles du Retser

Publicités